Aménager son espace de travail

Un article qui je l’espère sera utile à nombre d’entre vous et notamment à ceux qui ne disposent pas d’une pièce dédiée à notre loisir, qui je pense, sont les plus nombreux parmi nous. Dans ces conditions, l’organisation de la séquence de travail et  l’optimisation de la zone de travail plus ou moins temporaire sont particulièrement stratégiques. Je vais vous faire partager quelques options pratiques que j’ai mises en place, souhaitant qu’elles vous permettent de trouver la meilleure organisation pour vous. Cet article ouvre d’ailleurs une série d’articles que je vais consacrer à l’organisation et aux outils utiles à notre loisir.

Voilà la surface où je travaille, à la fois à mes projets de modélisme, à la rédaction des articles de mon blog et à la gestion de mon site internet. Je dois concéder que j’ai fait un petit effort de rangement pour le présenter mais son organisation me satisfait et permet d’éviter un trop grand désordre lors des séances de modélisme notamment.

Les données du problème

Bien entendu, la formulation de ces données correspond à ma propre pratique de modéliste, pratique qui est différente pour chacun d’entre nous. 

Ma première contrainte est que je ne dispose pas d’une pièce dédiée à un atelier (je pense que nous sommes majoritaires dans ce cas) et il a donc fallu trouver une solution alternative. J’ai longtemps bricolé sur la table de la cuisine, et il fallait à chaque séance de modélisme organiser le chantier au préalable et tout ranger une fois fini. On a vite fait de constater que l’on passe beaucoup de temps en mise en place et en rangement et finalement assez peu en modélisme actif. Sans disposer d’une pièce, une surface dédiée au modélisme était indispensable !

Ma deuxième contrainte – et je pense ne pas être le seul dans ce cas – est que j’ai plusieurs chantiers en parallèle : travail conjoint sur plusieurs maquettes, travail à la fois sur des bâtiments et sur du matériel roulant, travaux de construction et travaux de peinture, etc. ; les situations peuvent être très variées. Plus on multiplie les travaux en parallèle et plus on multiplie les besoins en place, en outils et en matériaux. J’ai ainsi cherché des solutions permettant de mieux organiser la coordination et la réalisation de ces divers chantiers conjoints.

Un vieux meuble à abattant dédié à cet effet

Quitte à vous surprendre, voilà le meuble qui contient mon petit atelier ! Il est situé dans mon salon et une fois fermé, il ne laisse rien paraitre de sa destination. Il est au demeurant fort joli, en noyer massif et trouvé dans une brocante pour une somme très raisonnable. Il ne s’agit pas d’un meuble IKEA made in China et il a dû être construit par un honnête menuisier français dans le courant du 19ème siècle.

Voilà ce que l’on découvre une fois l’abattant ouvert : une surface de travail avec des possibilités – certes modestes mais suffisantes – de stockage et de rangement. Vous pouvez déjà  apercevoir en haut à gauche l’ordinateur qui me sert à rédiger mes articles et en dessous un petit compresseur de table et un aérographe. J’arrive en effet à faire des séances courtes d’aérographie sur cet espace.

L'organisation du meuble plus en détail

Comme je l’indiquais, au fond à gauche sont stockés l’aérographe et son petit compresseur de table. J’insiste sur le fait que je peux réaliser des séquences courtes (peintures de petites pièces, patines légères) en aérant généreusement la pièce et en évitant les peintures glycérophtaliques.

Au fond du meuble sur la droite sont stockés différents projets en cours : de la documentation, des autorails légers Atlas, deux maquettes d’immeubles, et encore d’autres projets dans les boites en dessous. Ce rangement me permet d’y avoir accès facilement et de les sortir quand je dois travailler dessus.

À proximité de ma surface de travail sont disposés deux rangements de table qui rassemblent le principal outillage dont j’ai besoin. Les photos ne donnent pas toujours une idée claire des dimensions disponibles mais la surface fait 1 mètre de largeur pour 90 cm de profondeur. Faisant exclusivement du HO, c’est largement suffisant pour la plupart des projets que je dois mener. 

Les petits rangements de table plus en détail

Ces petits rangements, trouvés pour quelques euros dans une grande surface discount (je frémis parfois quand je vois le prix de certains rangements spécialement prévus pour le modélisme dont l’épaisseur du carton bois me laisse perplexe) sont formidablement pratiques et parfaitement adaptés à la forme de mon meuble. Ils ont juste été rapidement vernis.

J’ai ainsi réalisé des petits logements, notamment pour les cutters et les limes aiguilles.

Comme vous pouvez le constater, ces aménagements – somme toute modestes – sont bien pratiques. Le tiroir rentre parfaitement dans son logement !

Ils sont déjà compartimentés et disposent d’un petit tiroir en dessous. J’ai procédé à certains aménagements avec des chutes de cartons plumes de façon à les rendre plus pratiques.

À l’usage, je me suis aperçu que le tiroir était trop haut et que le volume était mal utilisé. J’ai ainsi réalisé deux petits logements amovibles qui offrent une grande souplesse de travail.

Dans cet autre petit rangement, d’autres outils et un peu de peinture. L’organisation peut être facilement modifiée en fonction des projets en cours. Ces choix me conviennent, notamment parce qu’ils offrent une grande souplesse.

Eléments de conclusion

J’espère que cet article vous sera utile. Je suis sûr dans tous les cas que chacun d’entre vous s’est déjà posé la question de l’optimisation de son plan de travail. En outre, notre loisir requiert de la place et est parfois salissant, sans compter les émanations parfois nocives. Je pense que nous sommes nombreux à devoir négocier avec nos proches des espaces et des temps de travail du fait de ces contraintes. Sans être idéale, la solution que je vous présente permet d’éviter que ces négociations finissent en tensions. Pour avoir dû pendant des années systématiquement monter et démonter mon atelier, je peux vous dire qu’avoir immédiatement accès à mes chantiers en ouvrant juste l’abattant apporte un bénéfice incommensurable !

Une autre photo avec une maquette de bâtiment en cours. L’abattant ouvert, il ne reste qu’à installer le tapis de travail et c’est parti ! Le seul point que je dois encore optimiser est justement l’installation de ce tapis de travail. Le format A3 et trop petit et le format A2 est trop grand…

Mon honnête menuisier français du 19ème siècle ne connaissait pas la destination actuelle de son joli meuble rustique. Je me suis résolu à découper et fixer un tapis de travail adapté.

Merci de votre lecture, laissez-moi un commentaire si le coeur vous en dit et à bientôt pour de nouvelles aventures !

Laisser un commentaire